Le concept d’HydroTherapy : ce que doit savoir le patient

Les plaies guérissent mieux lorsqu’elles sont traitées en milieu humide [29]. La procédure HydroTherapy avec HydroClean et HydroTac est une option thérapeutique adaptée à cette approche thérapeutique. Cependant, le traitement est généralement un processus long, qui exige l’observance du patient.

Les plaies guérissent mieux lorsqu’elles sont traitées en milieu humide [29]. La procédure HydroTherapy avec HydroClean et HydroTac est une option thérapeutique adaptée à cette approche thérapeutique. Cependant, le traitement est généralement un processus long, qui exige l’observance du patient.

HydroTherapy

 

Tout a commencé avec les travaux de George D. Winter, publiés pour la première fois dans la revue scientifique Nature en 1962. Winter a démontré qu’un pansement humide et perméable et la « cicatrisation humide » qui en résultait favorisaient une cicatrisation plus rapide qu’un environnement sec exposé à l’air [29].

Ce constat, qui a conduit à la méthode de thérapie humide au cours des décennies suivantes, peut être considérée à juste titre comme un jalon dans le traitement des plaies : l’environnement humide favorise la détersion de la plaie, épargne les substances favorisant la cicatrisation et les cellules à la surface de l’ulcère, stimule la croissance et la prolifération des fibroblastes et des cellules épithéliales et a un fort effet analgésique [1].

Au départ, on utilisait dans la thérapie humide une solution saline physiologique (NaCl à 0,9 %) pour maintenir les pansements humides. Cependant, les expériences en laboratoire (in vitro) ayant montré que cette solution n’était pas entièrement physiologique pour les fibroblastes et les cellules épithéliales [1], une solution isotonique de Ringer a ensuite été utilisée. En plus du chlorure de sodium, elle contient également du chlorure de potassium et de calcium, ce qui en fait un bon milieu nutritif pour les cellules vivantes et les tissus frais.

Pour le pansement humide, une fine compresse de gaze était humidifiée avec une solution de Ringer et la surface de la plaie était recouverte. Pour que la compresse de gaze reste humide en permanence, il fallait la réhumidifier toutes les deux à quatre heures environ pour éviter qu’elle ne se dessèche et n’adhère à la plaie. Cela nécessitait beaucoup de temps et d’intervention humaine, les coûts étaient importants et ce n’était donc pas réalisable dans le cadre du traitement des plaies à domicile.

Avec le développement de la procédure HydroTherapy, avec HydroClean et HydroTac, HARTMANN a pu résoudre tous ces problèmes à la fois. Le traitement des plaies par voie humide peut désormais être effectué sans problème dans tous les domaines de la médecine et des soins – en milieu hospitalier et en ambulatoire.

Bien que la thérapie humide soit désormais considérée comme la norme dans le traitement des plaies chroniques puisqu’il a été démontré qu’elle améliore le soin des plaies, elle n’a pas encore été adoptée auprès des patients dans la mesure souhaitée par les spécialistes des plaies. Bien trop souvent, les plaies sont encore traitées « à sec », au détriment du patient. En outre, les patients et leurs proches sont également assez rarement informés des avantages du traitement humide des plaies.

Le concept innovant de la procédure HydroTherapy, son mode d’action et sa manipulation sont faciles à expliquer. Vous trouverez des informations à ce sujet dans cet article. Une fois que les patients et leurs proches auront été informés et qu’ils feront l’expérience d’un traitement des plaies par la procédure HydroTherapy qui leur rendra une partie de leur qualité de vie, cela améliorera également l’observance, ce qui est nécessaire compte tenu de la durée de traitement souvent longue des plaies chroniques.

Que se passe-t-il lors de la cicatrisation ?

Notre peau a la merveilleuse capacité de se guérir elle-même en cas de blessure. Si seule la couche supérieure de la peau est lésée, elle peut même se régénérer sans cicatrice et la nouvelle couche de peau ne diffère en rien de la précédente. Cependant, si des couches plus profondes de la peau sont endommagées, un tissu de remplacement doit être constitué pour refermer le défaut de la peau. Le tissu de remplacement se remodèle ensuite en une cicatrice visible.

La cicatrisation normale des plaies cutanées profondes se déroule toujours de la même manière, en suivant certaines phases : immédiatement après la blessure a lieu l’hémostase. Se produit ensuite la phase dite de nettoyage, dans laquelle les tissus lésés et les bactéries sont éliminés par le sang et les cellules de défense de l’organisme. Si la plaie est propre, un tissu de remplacement, appelé tissu de granulation, peut être constitué par les cellules du tissu conjonctif. C’est pourquoi cette phase de cicatrisation est appelée phase de granulation. Le recouvrement définitif de la plaie par des cellules épithéliales – les cellules de la couche supérieure de la peau – a lieu au cours de la phase dite d’épithélialisation.

Toutefois, dans le cas des plaies chroniques, la guérison est beaucoup plus difficile. En effet, les plaies chroniques correspondent dans la grande majorité des cas à une destruction tissulaire qui se développe des couches internes de la peau vers l’extérieur. L’expression familière « il sort un ulcère » est donc une description correcte et compréhensible de ce processus. La destruction des tissus est généralement due à des troubles circulatoires dans la zone cutanée concernée, par exemple en raison de maladies vasculaires, de diabète sucré ou d’effets de pression sur la peau (décubitus).  

Au cours de la maladie, les troubles circulatoires entraînent un manque croissant de nutriments et d’oxygène et les cellules tissulaires finissent par mourir. Il se forme des nécroses, c’est-à-dire des zones de tissus morts qui se distinguent par leur texture noire et coriace. La cicatrisation normale des plaies n’est alors plus possible dans ces conditions. Les défenses cellulaires de l’organisme ne sont plus en mesure de nettoyer la plaie d’elles-mêmes. Une aide extérieure est nécessaire de toute urgence : une détersion complète de la plaie doit être effectuée le plus rapidement possible afin d’éliminer de la plaie tous les facteurs qui nuisent à la cicatrisation, comme les nécroses, les dépôts et les germes. C’est là que le traitement humide des plaies fait ses preuves.

Le traitement des plaies en milieu humide

L’assèchement est l’ennemi de toutes les cellules vivantes. Cela s’applique particulièrement aux tissus endommagés et aux plaies ouvertes. Ils doivent être protégés au moyen de pansements humides et être appuyés dans le processus de cicactrisation. Maintenir l’humidité de la plaie

  • exige la détersion de la plaie
  • crée un microclimat similaire à celui d’un milieu de culture cellulaire pour stimuler la croissance des cellules
  • favorise la formation de tissu de granulation et de tissu épithélial
  • empêche l’assèchement
  • réduit l’adhérence du pansement
  • atténue les douleurs dues à la plaie et
  • ne provoque aucun effet secondaire

Que fait la procédure HydroTherapy ?

À de rares exceptions près, le traitement humide de plaies constitue l’approche de choix dans la prise en charge de plaies secondaires aiguës mais surtout chroniques. La procédure HydroTherapy permet avec seulement deux produits – HydroClean et HydroTac – une thérapie humide qui convient aussi aux soins ambulatoires et est simple à effectuer.

Les préparations d’HydroTherapy : HydroClean et HydroTac

HydroClean pour la détersion active

HydroClean occupe une place à part parmi les pansements hydroactifs du fait de son mécanisme d’action par aspiration et rinçage dans la plaie (voir le graphique).

Un noyau absorbant composé d’un matériau superabsorbant exempt de principe actif (SAP) confère au pansement son mécanisme d’aspiration/rinçage. Celle-ci est continuellement déposée sur la plaie. L’apport permanent de solution de Ringer permet de ramollir, de détacher et de « rincer » les nécroses et les dépôts, qui explique l’effet détersif rapide et efficace d’HydroClean [4]. Parallèlement, l’exsudat de la plaie contenant des germes est absorbé et retenu en toute sécurité dans le noyau superabsorbant [2-5,10-14]. Cet échange fonctionne, car le noyau superabsorbant possède une affinée plus élevée pour l’exsudat de la plaie contenant les protéines que pour la solution de Ringer à base de sel. Dès que les dépôts, les nécroses et les bactéries ont été éliminés, la formation du tissu de granulation peut commencer.

Des recherches [7] ont également montré qu’HydroClean réduit certaines enzymes (métalloprotéases de la matrice [MMP]). Lorsqu’elles sont présentes en abondance, les MMP interfèrent avec les processus de cicatrisation, en particulièrement dans les plaies chroniques. Les MMP sont absorbés avec l’exsudat de la plaie dans le noyau absorbant SAP, où ils sont stockés en toute sécurité et donc inactivés. L’environnement de la plaie peut se normaliser.

Dans l’ensemble, HydroClean est un pansement hydroactif qui favorise la détersion de la plaie [2,4,11,15-19], soit en tant que mesure autonome, soit en complément d’autres méthodes de débridement. Les nécroses se détachent souvent déjà au cours des premiers jours du traitement [4] ou ramollissent tellement qu’elles peuvent être éliminées mécaniquement. Une réduction significative de la charge bactérienne a également été démontrée [2,3,23]. En outre, les patients signalent une diminution de la douleur lors du traitement avec HydroClean [3,4,10,12,16,18-22].

HydroTac pour une fermeture plus rapide de la plaie

Avec la réépithélialisation et la restauration associée de la barrière cutanée protectrice, la cicatrisation est terminée. Ce processus peut être activement influencé et accéléré par le pansement mousse innovant HydroTac et la technologie AquaClear Gel [5,6,9].

Une fois la plaie nettoyée et conditionnée avec HydroClean lors de la première étape de la procédure HydroTherapy, le pansement en mousse HydroTac avec technologie AquaClear Gel est appliqué lors de la deuxième étape.

La technologie AquaClear Gel est basée sur ce que l’on appelle les polyuréthanes hydratés, qui ont deux fonctions : ils absorbent les liquides, mais peuvent aussi libérer l’humidité selon les besoins de l’environnement. Ainsi, HydroTac assure une régulation optimale de l’humidité, ce qui favorise la formation de tissu de granulation et de tissu épithélial [3,10,18,25-28].

Mais les polyuréthanes hydratés ont encore une autre fonction : selon un effet spécifique appelé « molecular crowding » (encombrement moléculaire), ils augmentent la concentration en facteurs de croissance et renforcent l’activité des cellules épithéliales afin de stimuler le processus de guérison. La technologie AquaClear Gel permet donc de tripler la concentration en facteurs de croissance [5,6,24], ce qui accélère la cicatrisation. 

Pour de plus amples informations, veuillez consulter notre boutique en ligne HARTMANN easy.

Conseil pratique

HydroClean et HydroTac peuvent rester sur la plaie pendant plusieurs jours sans adhérer. Cela permet donc de réduire la fréquence de changement de pansement, tout en réalisant des économies de temps et d’argent. Mais ce qui compte le plus ici, c’est que le patient soit exposé à une pénibilité moindre, que cela soit en raison des douleurs induites par le changement de pansement ou par la fréquence des consultations médicales. 

    Pour de plus amples informations, veuillez 
    consulter notre boutique en ligne HARTMANN easy:
 https://www.hartmanneasy.com/de-CH/order

Littérature
[1] W.O. Seiler; HARTMANN WundForum 2/2007, Feuchttherapie chronischer Hautulzera mit Ringer’scher Lösung: physiologisch, heilungsfördernd, schmerzlindernd.
[2] Atkin, L. and Ousey, K. (2016). Wound bed preparation: A novel approach using HydroTherapy. British Journal of Community Nursing 21 (Supplt. 12), pp. S23-S28.
[3] Ousey, K. et al. (2016). HydroTherapy Made Easy. Wounds UK 12(4).
[4] Humbert, P. et al. (2014). Protease-modulating polyacrylate-based hydrogel stimulates wound bed preparation in venous leg ulcers – a randomized controlled trial. Journal of the European Academy of Dermatology and Venereology 28(12), Seiten 1742-1750.
[5] Smola, H. (2016). Simplified treatment options require high-performance dressings – from molecular mechanisms to intelligent dressing choices. EWMA 2016. Bremen, 11.-13. Mai 2016.
[6] Smola, H. et al. (2016). Hydrated polyurethane polymers to increase growth factor bioavailability in wound healing. Hydro­Therapy Symposium: A New Perspective on Wound Cleansing, Debridement and Healing. London, 3. März 2016.
[7] Eming, S., Smola, H., Hartmann, B. et al. (2008). The inhibition of matrix metalloproteinase activity in chronic wounds by a polyacrylate superabsorber. Biomaterials 29: 2, 2932-2940
[8] ISBN Monograph. 978-1-944788-63-6-ISBN Services
[9] Kaspar, D. (2011). Therapeutic effectiveness, compatibilityand handling in the daily routine of hospitals or physicians’s practices. HARTMANN Archivdaten: Hydro-­Responsive Wound Dressing (HRWD) und AquaClear Technologie sind Marken von HARTMANN
[10] Ousey, K. et al. (2016). Hydro-Responsive Wound Dressings simplify T.I.M.E. wound management framework. British Journal of Community Nursing 21 (Supplt. 12), pp. S39-S49.
[11] Spruce, P. et al. (2016). Introducing HydroClean® plus for wound-bed preparation: a case series. Wounds International 7(1), pp. 26-32.
[12] Ousey, K. et al. (2016). HydroClean® plus: a new perspective to wound cleansing and debridement. Wounds UK 12(1), pp. 94-104.
[13] Atkin, L. and Rippon, M. (2016). Autolysis: mechanisms of action in the removal of devitalised tissue. British Journal of Nursing 25(20), Seiten S40-S47.
[14] Kaspar, D. et al. (2015). Economic benefit of a polyacrylate-based hydrogel compared to an amorphous hydrogel in wound bed preparation of venous leg ulcers. Chronic Wound Care Management and Research 2, Seiten 63-70.
[15] Bullough, L. et al. (2016). A multi-centre 15 patient evaluation of a Hydro-Responsive Wound Dressing (HRWD) - HydroClean® plus. HydroTherapy Symposium: A New Perspective on Wound Cleansing, Debridement and Healing. London, 3. März 2016.
[16] Scherer, R. et al. (2015). HydroTherapy®. Anwendungsstudie. Heidenheim: Paul Hartmann AG. (Daten liegen vor.)
[17] Chadwick, P. and Haycocks, S. (2016). The use of Hydro-Responsive Wound Dressing for wound bed preparation in patients with diabetes. Wounds UK Annual Conference. Harrogate, 14.-16. November 2016.
[18] Knowles, D. et al. (2016). Hydro­Therapy® wound healing of a post amputation site. Wounds UK Annual Conference. Harrogate, 14.-16. November 2016.
[19] Zollinger, C. et al. (2014). Hydro­Therapy®. Anwendungsstudie. Heidenheim: Paul Hartmann AG. (Daten liegen vor.)
[20] Colegrave, M. et al.(2016). The effect of Ringer’s solution within a dressing to elicit pain relief. Journal of Wound Care 25(4), Seiten 184-190.
[21] O’Brien, D. and Clarke, Z. (2016). The patient experience with a Hydro-Responsive Wound Dressing (HRWD) – HydroClean® plus. HydroTherapy Symposium: A New Perspective on Wound Cleansing, Debridement and Healing. London, 3. März 2016.
[22] Jones, T. and McCracken, K. (2016). HydroClean® plus assists healing of leg ulcers for a patient with systemic lupus ery­thematosus. Wounds UK Annual Conference. Harrogate, 14.-16. November 2016.
[23] Kaspar, D. et al. (2008). Efficacité clinique du pansement irrigo-absorbant HydroClean® active contenant du poly­acrylate superabsorbant dans le traitement des plaies chroniques – étude observationnelle conduite sur 221 patients. Journal des Plaies et Cicatrisations 13(63), Seiten 21-24.
[24] Smola, H. (2015). Stimulation of epithelial migration – novel material based approaches. EWMA-Kongress. London, 13.-15. Mai 2015.
[25]  Smola, H. et al. (2014). Hydrated polyurethane polymers to increase growth factor bioavailability in wound healing. EORS-Kongress. Nantes, 2.-4. Juli 2014.
[26] Spruce, P. and Bullough, L. (2016). HydroTac®: case studies of use. HydroTherapy Symposium: A New Perspective on Wound Cleansing, Debridement and Healing. London, 3. März 2016.
[27] Spruce, P. et al. (2016). A case study series evaluation of HydroTac®. HydroTherapy Symposium: A New Perspective on Wound Cleansing, Debridement and Healing. London, 3. März 2016.
[28] Smola, H. et al. (2016). From material science to clinical application – a novel foam dressing for the treatment of granulating wounds. HydroTherapy Symposium: A New Perspective on Wound Cleansing, Debridement and Healing.
[29] George D. Winter. Formation of the scab and the rate of epithelisation of superficial wounds in the skin of the young domestic pig (Nature 193:293 1962)

Woundcare News
Restez au courant grâce à notre bulletin d'information

Vous souhaitez être le premier à connaître les dernières nouvelles en matière de soins des plaies ? Alors inscrivez-vous à notre bulletin d'information.