Faire appel à l’empathie et aux technologies modernes pour améliorer l’hygiène

Les solutions numériques sont de plus en plus souvent utilisées pour améliorer l’observance des règles d’hygiène au sein des établissements de santé. Elles peuvent en effet servir à des fins de sensibilisation et de transfert des connaissances autour des questions d’hygiène. L’empathie et l’encouragement sont également deux facteurs clés pour améliorer l'hygiène. Le contact personnel entre chaque collègue continue donc de jouer un rôle majeur.

Ce n’est depuis longtemps plus un secret parmi les médecins et le personnel de soins: la réussite de la prévention des infections au sein des hôpitaux et des établissements de soins est directement liée aux conditions d’hygiène sur place. La désinfection des mains constitue donc de loin le plus important levier d’amélioration de la qualité de l’hygiène.Si cette dernière était toujours appliquée aux moments recommandés, c’est-à-dire dans le cadre des cinq indications pour l’hygiène des mains définies par l’OMS, près d’un tiers de toutes les infections nosocomiales pourraient alors être évitées d’après les estimations. La mise en œuvre expose néanmoins bon nombre d’établissements médicaux à un important défi.

Et pour que la situation change, de plus en plus d’hôpitaux misent également sur des outils numériques. Les applications HARTMANN de cybersanté «Observe» et «My Hygiene SOP» simplifient l’observation et l’évaluation de l’observance des règles d’hygiène par le biais d’un smartphone ou d’une tablette au sein des cliniques et des établissements de soins. L’application «Observe» permet aux spécialistes en hygiène de suivre leurs collègues dans le cadre de la désinfection des mains et de documenter si cette dernière a lieu aux moments opportuns. Les deux applications enregistrent des données de manière anonymisée lors de l’observation avant de les analyser automatiquement et de les reproduire sous forme de graphiques.

Elles constituent donc une alternative professionnelle et contemporaine à l’évaluation courante sur papier et représentent un important gain de temps pour le personnel dans le cadre de la retranscription manuelle des données. «Observe» permet un suivi de l’observance de manière mobile et aisée et offre par ailleurs une vue d’ensemble exhaustive de l’hygiène des mains grâce à une liaison avec le module de surveillance HAND-KISS du Centre national allemand de référence pour la surveillance des maladies nosocomiales. La consommation quantitative de désinfectant peut aussi être enregistrée pour l’analyse au même titre que l’évaluation qualitative de l’observance des règles d’hygiène des mains. L’évaluation automatique permet une vue d’ensemble claire de l’observance au sein de chaque service, avec une qualité de données constamment élevée.

           

 

 

L’observance des règles d’hygiène des mains peut ainsi être nettement améliorée avec «Observe» et «My Hygiene SOP». Et cela s’explique notamment par le fait que l’application permet un retour immédiat à chaque membre du personnel de soins après chaque observation. «Le retour personnel et direct vaut de l’or», confirme Martin Leidner, spécialiste en hygiène à la clinique Marienhaus Klinikum Hetzelstift de Neustadt an der Weinstrasse. Travaillant depuis près de 20 ans au sein de cet établissement et depuis 2012 en qualité de spécialiste en hygiène, M. Leidner ne saurait se séparer de sa tablette lors de ses tournées régulières au sein des services. Il peut ainsi régulièrement proposer aux membres du personnel de soins de suivre leur comportement en matière d’hygiène dans le cadre de leurs contacts directs avec les patients et de leur suggérer des améliorations.

 

Pour M. Leidner, cet encadrement régulier par le biais de l’application est ce qu’il appelle des «coachings collégiaux». «Les symboles de type «smiley» de l'application «My Hygiene SOP» me permettent d’indiquer de manière agréable au personnel de soins la qualité de mise en œuvre de chaque étape au cours d’une activité de soins», explique l’expert en hygiène. «Et lorsque je dois émettre un avis négatif, c’est généralement aussi accepté.» M. Leidner estime que l’échange interpersonnel direct est bien plus utile à l’amélioration de l’observance des règles d’hygiène que les dossiers remplis d’analyses statistiques peu pertinentes reposant sur des observations standardisées et répétitives.

 

M. Leidner est de plus en plus souvent prié d’organiser des sessions d’encadrement, aussi bien par le personnel de soins que par des médecins. Car ses collègues le savent bien, une bonne hygiène des mains est primordiale et le fait de travailler avec les applications constitue un avantage.

D’un autre côté, M. Leidner se voit parfois confronté à un certain scepticisme. Certains membres du personnel de soins prendraient les observations pour une tentative de prise de contrôle. «Sauf situation très grave, j’essaie donc de m’imposer le moins possible», déclare M. Leidner. Il mise plutôt sur un changement lent mais continu des mentalités et une plus grande acceptation à l’égard des outils techniques dans le secteur de la santé. 

Car en définitive, chaque amélioration des conditions d’hygiène peut sauver des vies. Et M. Leidner le sait non seulement de par sa longue expérience en qualité de spécialiste en hygiène, mais aussi de par ses interventions bénévoles en qualité d’infirmier en charge du contrôle des infections au Ghana. Depuis 2006, il se rend une fois par an dans ce pays d’Afrique de l’Ouest dans le cadre d’un projet humanitaire de l’association allemande GRVD e.V. C’est là-bas qu'il dirige à l’Hôpital catholique St-Martin d’Agroyesum  des projets de promotion de l’hygiène, par exemple pour la désinfection des mains à l'alcool. Une chose est claire: les outils numériques, tels que «Observe» et «My Hygiene SOP» ne doivent pas et ne remplaceront jamais la composante interpersonnelle au quotidien, mais ils peuvent la compléter. «Pour le personnel de soins, il est important d’être sur place au sein du service», explique M. Leidner, spécialiste en hygiène. Son travail ne peut être exécuté à partir d’un bureau – l’échange personnel soutenu avec le personnel de soins reste indispensable. «Je cherche régulièrement le dialogue direct et j’offre mon aide à mes collègues», explique M. Leidner. Et cette attitude est favorable aux deux partenaires: «Je leur demande d’une part de me faire part de leurs problèmes et je peux en retour acquérir de précieuses informations.»

Chaque soutien technique dans l’amélioration de l’observance des règles d’hygiène est donc plus que bienvenu. Mais les outils tels que «Observe» et «My Hygiene SOP» ne peuvent déployer leur plein effet qu’en étant combinés à la composante humaine – une qualité d’hygiène optimale étant en effet le fruit du mariage de la technologie et de l’empathie.

 

 

 

 

Cela pourrait également vous intéresser :

Pourquoi: la prévention des infections

Les pionniers européens de l’hygiène

Découvrez-en plus sur les pionniers de l’hygiène qui ont ouvert la voie à l’initiative «Mission: Infection Prevention».. 

Lire la suite

Pourquoi: la prévention des infections

«Mission: Infection Prevention» – une approche holistique de la lutte contre les infections

Près d’un tiers des infections nosocomiales sont considérées comme pouvant être évitées. Et c’est exactement l’objet de l'initiative «Mission: Infection Prevention». L’initiative de HARTMANN est destinée à améliorer la prévention des infections dans les secteurs de la médecine et des soins.

Lire la suite